Close

L’Église catholique assure ses missions grâce à la générosité des fidèles et depuis 1905, le Denier de l’Église est la première de ses ressources.

Cette contribution financière versée annuellement par les catholiques à leur diocèse est destinée à assurer la vie matérielle des prêtres.

Le Denier n’est pas un don comme un autre. Il fait appel à un sentiment d’appartenance et de fidélité envers l’Église, pour que ceux qui sont plus spécialement en charge d’annoncer l’Évangile et de faire vivre l’Église, aient une juste rémunération.

Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.

ÉTAT DES RESSOURCES ET DES DÉPENSES 2019 EN MILLIERS D’EUROS – PERSPECTIVES 2020

Les comptes 2019 :

 

Ceux-ci font apparaître une perte de € 240.000, qui s’explique par :

– La très forte contribution de notre paroisse aux ressources du diocèse, € 623.000 (St Nicolas en est le premier contributeur),

– Des coûts de structure très élevés € 366.900, liés principalement à l’investissement historique de la Paroisse dans l’animation musicale des célébrations (6 organistes salariés) et la maintenance et ouverture des 11 églises de notre paroisse.

 

Le financement de la perte est réalisé depuis plusieurs années par le Diocèse, qui comptabilise une créance de € 1 million sur la Paroisse et nous demande chaque année de réduire cette dette par des mesures d’économie ou d’augmentation de nos ressources.

 

L’impact de la crise COVID 19 :

 

La crise a eu un impact majeur sur les ressources de la paroisse (hors revenus des immeubles) :

  • – La collecte du Denier du culte est en baisse de 30%,
  • – Les quêtes, les lumignons et les casuels de 40%.
  •  

La paroisse a initié des mesures drastiques pour réduire ses coûts de structure avec un objectif de baisse de € 80.000 (soit 25% de ses dépenses), qui touche notamment l’animation musicale des célébrations et la pastorale du tourisme.

 

L’annonce de l’Évangile dans une situation financière morose

 

L’annonce de la Bonne Nouvelle continuera bien évidemment même dans une situation de finance précaire. La joie de le connaître, nous pousse tous les jours à approfondir notre relation avec lui à travers les sacrements, la prière, la formation, à LE faire connaître dans l’Évangélisation et servir les plus démunis.

Notre paroisse a cette chance d’avoir une centaine de bénévoles engagés, disponibles, témoins du visage du Christ, au service, malgré les difficultés et les conflits humains.

Mais notre Paroisse a besoin pour fonctionner, de combler le manque à gagner COVID 19 et financer ses pertes récurrentes.

Il faut trouver € 350.000 de recettes supplémentaires d’ici la fin de l’année.

Le chiffre est élevé mais rapporté au bassin cannois, il représente € 5 euro/habitant et au nombre de pratiquants € 230 / pratiquant.

 

Alors ne vous retenez pas ! Demandez à vos amis, vos relations, aux personnes que vous rencontrez de faire ce geste de donner pour permettre à d’autres de recevoir cette joie d’être fils de DIEU.